> Théâtre 13 / Jardin Théâtre

NOS EDUCATIONS SENTIMENTALES

d’après Gustave Flaubert
texte & mise en scène Sophie Lecarpentier

2h10 sans entracte, conseillé à partir de 12 ans

11 janvier 2018 > 18 février 2018

du mardi au samedi à 20h, le dimanche à 16h – relâche le lundi

Nes_img_2721web

Quelques souvenirs de nous

Qu’avons-nous eu de meilleur dans la vie ? Nos éducations sentimentales raconte l’histoire d’un jeune rouennais qui arrive à Paris plein de fougue et d’envie et qui traverse la vie, grandit, enrage et se résigne, veut passionnément et renonce maladroitement, vole des baisers et laisse fuir l’amour. C’est aussi une fresque du monde contemporain, de sa violence quotidienne, de sa superficialité permanente, de sa richesse humaine, de sa tendresse intime.

 

« L’éducation sentimentale est un  livre phare, dont l’écho s’accentue dans le tumulte actuel. Comme un frère ou un ami, Frédéric Moreau exaspère et fascine, par son attentisme et son souffle passionné. Il traverse la vie, la violence d’évènements historiques capitaux, avec une nonchalance qui n’est pas sans questionner.

10 ans après Le Jour de l’italienne au Théâtre 13 / Jardin, avec les acteurs compagnons de la compagnie Eulalie, nous nous retrouvons pour raconter une histoire, avec des personnages qui seraient les lointains descendants de ceux de Flaubert. La fresque se déplace dans l’actualité, nous y adjoignons nos travers et nos doutes, nos envies et nos volontés… Comment le réel influence-t-il nos vies ? Quelles sont-elles ces vies chaotiques et uniques, superficielles et profondes ? De Flaubert nous gardons l’audace d’oser l’anecdote de petites préoccupations singulières pour raconter la grande Histoire d’une génération en filigrane. Avec Humour et précision, nous moquons nos velléités et nos désirs, nos contradictions et nos lâchetés de jeunes adultes qui font un premier bilan de leur vie. Avec Frédéric nous cherchons, au travers d’instants fugaces, les grandes décisions qui ont fait de nous ce que nous sommes. Cela dessine un moment de vie, et nous convie à une déambulation sensible au cœur de l’existence, dans un curieux voyage mêlant la littérature et la fiction. »

Sophie Lecarpentier