> Théâtre 13 / Seine Lectures

LES MARDIS-MIDI

Dénébuler

Cyril-herard-dubreuil


12 décembre 2017 à 12h30
Dénébuler
Texte de Cyril Hériard Dubreuil
Sélection du comité de lecture tout public des Écrivains Associés du Théâtre (E.A.T)
Maquette de Dorothée Deblaton
Finaliste 2016 du Prix Théâtre 13 / Jeunes metteurs en scène

Tragédie d’anticipation.

Dans cette société, les grands groupes privés ont propriété sur tout, y compris sur les organes humains. Titi et Kim sont deux jeunes escort girls qui appartiennent à la corporation Kopro. Kim est alcoolique. Titi est sobre, et comme son corps est en bon état, elle est emmenée pour la greffe de son cœur sur une petite fille d’un cadre supérieur. Elle hérite d’un cœur articiel.

Très affaiblie par l’opération, Titi prend la décision de boire pour détériorer son corps. Cela lui donne l’idée d’une révolution d’une forme nouvelle, la Révolution Éthanol. C’est simple: entraîner les opprimés à boire beaucoup, partout et tout le temps. La révolution réussit. Mais quel pouvoir prendra la place de l’ancien ?

Dénébuler est le troisième volet d’un projet politique plus global : le cycle des Révolutions passives, où les résistances psychiques ont remplacé les armes.


Cyril Hériard Dubreuil auteur
Il entre au CNSAD en 1989. Il travaille avec Bernard Sobel sur plusieurs pièces : Vie et Mort du roi Jean de William Shakespeare, Le Pain dur de Paul Claudel, Ubu roi d’Alfred Jarry, Napoléon ou les 100 jours de Christian Dietrich Grabbe.
Il travaille à des créations contemporaines avec Gildas Milin : Le Triomphe de l’échec, L’Ordalie, Le Premier et le dernier ; avec Gérard Watkins : Suivez-moi et Route 33. 
Il travaille aussi sur des classiques : En attendant Godot de Samuel Beckett mis en scène par Philippe Adrien, Beaucoup de bruit pour rien de William Shakespeare mis en scène par Laurent Lafargue, Les Brigands de Friedrich von Schiller mis en scène par Dominique Pitoiset.
Cyril Hériard Dubreuil a étudié le chinois à l’INALCO où il a obtenu un Master 2. Il a co-mis en scène Déchirements en janvier 2016. Il écrit pour le théâtre et a été trois fois lauréat du CnT (Artcena).

Dorothée Deblaton metteuse en scène
Dorothée Deblaton fait sa formation au Cours Eva Saint- Paul. C’est là qu’elle rencontre ses compagnons de route. Au sein de la compagnie Boss’kapok, elle écrit et met en scène avec Nicolas Guigou la comédie musicale Obsession. Elle traduit, adapte et co-met en scène avec Frédéric Zamochniko le thriller psychologique d’Ira Levin, Veronica’s room. Fin 2015, elle créé sa compagnie Ma Petite République.
Elle participe au concours des Jeunes metteurs en scène du Théâtre13 avec la pièce Jeux d’enfants de Robert Marasco, qu’elle traduit et met en scène. Elle est finaliste et obtient le Prix du Public 2016. Ensuite, elle produit et met en scène la comédie acide Jalousie en 3 fax d’Esther Vilar, jouée au festival d’Avignon 2017.